Les Notes de Lecture…

 

« Les lecteurs souhaitent lire ce qu’ils aiment, ce qu’ils respectent, ce qui leur permet en lisant de vivre une aventure intérieure. »

 

Cette conclusion de l’article « L’intelligence en péril » (voir l'article) traduit exactement l’objectif poursuivi par les Notes de Lecture de la Gazette. Devant la pléthore de livres offerts sur les étalages, il est indispensable d’être guidé dans ses choix, surtout en ce qui concerne les ouvrages pour la jeunesse.

La Gazette n’a aucunement la prétention, encore moins la possibilité, de répondre à ce problème dans sa globalité. Mais son orientation même la place à un carrefour où elle peut rendre des services. En effet, plusieurs courants alimentent son information et en font un outil assez performant. - lecture régulière d’un assez grand nombre de publications, chrétiennes pour la plupart, - éditeurs, amis ou non, les informant sur les ouvrages pouvant correspondre à ses options, - lecteurs enfin, signalant les livres qu’ils ont aimés, où qu’ils rejettent…

La Gazette rend compte de tous les ouvrages qui lui passent dans les mains (sur cette page, à titre d'exemple quelques-unes des couvertures des livres récemment recensés). Ses recensions ne sont pas pour autant nécessairement positives, et les ouvrages ne se retrouvent pas nécessairement dans le catalogue d’Elor.

Elor, rappelons-le, est également Libraire et propose, outre ses propres publications, plus d’un millier d’ouvrages qu’il sélectionne à l’extérieur.

 

 

L’intelligence en péril…

Une débauche de livres édités chaque année et pourtant…

Comment expliquer, que les livres abondent de façon démentielle dans un pays où, selon les statistiques officielles, le nombre des illettrés ne cesse de croître ? Acheter un livre ne signifie pas toujours qu’on le lira… Le bourrage de crânes officiel a engendré un besoin qui confine au snobisme d’avoir chez soi les livres dont tout le monde parle et que l’on est censé ouvrir quand on en a assez de zapper devant le petit écran. C’est la loi de la démocratie : tout le monde doit lire, et celui qui ne lit pas ou ne fait pas semblant de lire Proust, Duras ou B.H.L. n’est pas un citoyen complet… Alors on fait du « forcing » pour que la lecture devienne un phénomène de masse, on l’adapte aux attentes éphémères du « public »…

Or quand le livre n’est plus qu’une marchandise périssable dont la diffusion s’organise au sein de groupes liés à la fortune anonyme, vagabonde et mondialiste la qualité peut-elle être encore sa vertu principale ? Tombent alors en avalanche les textes aussi pédants que creux, les romans où il ne se passe rien, les rêves d’échafaudages politiques, les bavardages nombrilistes, qui ne tardent pas à ennuyer les lecteurs et finalement ...à les détourner de la lecture.

Il existe toutefois encore des éditeurs ayant la modestie de respecter leur lectorat et des lecteurs souhaitant lire ce qu’ils aiment, ce qu’ils respectent, ce qui leur permet en lisant de vivre une aventure intérieure.

Michel Fromentoux (L’Action Française - n° 2613 - sept/oct. 2002)

 

 

 

Éditions ELOR - 56 350 St Vincent/Oust - Tel 02 99 91 22 80 - Fax 02 99 91 34 45

Site Internet www.Elor.com - e. mail Edit.Elor@wanadoo.fr